la seconde guerre (3ème professionnelle)

CHAPITRE 3 : LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE 1939-1945

Introduction : Depuis 1936, l’Allemagne prépare un conflit pour construire son espace vital. Après avoir annexé l’Autriche puis la Tchécoslovaquie, l’attaque de la Pologne en septembre 1939 est l’élément déclencheur du second conflit mondial.

I° Une guerre divisée en deux phases :

Livre pages 84-85 :

La guerre oppose l’Axe, alliance de trois régimes totalitaires (Allemagne, Italie et Japon) aux Alliés : Europe rejointe par le reste du monde.

  1. 1939-1942 : Victoires de l’Axe suite à la guerre-éclair :

L’Axe conquiert la France, l’Europe centrale, la Norvège, l’Afrique du nord, la Chine de l’est et toute la façade pacifique

  1. 1942-43 : les coups d’arrêt :

Suite à l’entrée en guerre de l’URSS en juin 41 suite à l’attaque allemande, et des Etats-Unis en décembre 41 à cause de l’attaque japonaise sur Pearl Harbour, les Alliés se renforcent et imposent de lourdes défaites aux pays de l’Axe : Batailles de Stalingrad, de Midway, d’El Alamein.

  1. 1943-1945 : victoires des Alliés :

Suite aux débarquements en Afrique, en Europe de l’ouest, les Alliés reconquièrent l’Europe centrale, l’Europe de l’ouest, l’Afrique du nord et les îles du Pacifique.

L’Allemagne capitule le 8 mai 1945 et le Japon en septembre après le lancement de deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki (2p.83) en aout 1945.

II° Une guerre d’anéantissement

Objectif : démontrer que cette guerre est bien une guerre d’anéantissement

Vidéo : Nuremberg : 1.07.30

Documents : photo 2 p.83, documents 2 à 5 pages 88-89 et texte p.101

Cette guerre est une guerre d’anéantissement car le but des pays en guerre est de faire disparaître leurs ennemis par tous les moyens possibles. Elle est particulièrement violente par ses combats à l’exemple de la bataille de Stalingrad qui dure plus de 6 mois et qui fait 2 millions de victimes. Au nom de la lutte entre les civilisations, les nazis et les japonais veulent créer un monde où les autres peuples vivent à leurs services, quitte à les transformer en esclaves du Reich (organisation de camps de concentration qui sont des camps de travail). Ils organisent des massacres de civils (exemple de Nankin ou celui d’Oradour sur Glane). Les prisonniers sont aussi considérés comme des animaux, la plupart sont exterminés. Même les Alliés utilisent des moyens de guerre très violents comme les bombardements de villes (Dresde) ou les bombes atomiques contre le Japon. Le bilan est très meurtrier : entre 50 et 60 millions de personnes meurent suite au conflit dont la moitié de civils.

III° Le génocide des Juifs et des Tziganes

Pages 90 à 97 + p.99

Dés son arrivée au pouvoir, Hitler persécute les Juifs (en 1933 : boycott des magasins juifs, puis lois de Nuremberg de 1935 et ordonnances de 1938 : interdictions de nombreux métiers).

Pendant la guerre, cette politique antisémite se poursuit et s’aggrave :

  • 1940 : regroupement des Juifs dans des Ghettos, dont celui de Varsovie, qui, plus tard, est rasé.
  • Extermination, par fusillades, par les Einsatzgruppen des Juifs d’Europe centrale.
  • 20 janvier 1942 : Conférence de Wannsee : les Nazis décident d’organiser l’extermination totale des Juifs (et des Tziganes), en les acheminant vers des camps d’extermination situés en Pologne. L’objectif est de tuer 11 millions de personnes. Plusieurs camps sont aménagés ou créés comme Auschwitz ou Treblinka. Les Juifs et les Tziganes y sont tués avec des gaz puis brûlés. On estime à plus de 5 millions le nombre de Juifs assassinés et à plus de 200 000 celui des Tziganes.