Chapitre 1 : Être citoyen français et européen 2016

Manuel utilisé : Nathan 2016

Chapitre 1 : Etre citoyen français et européen.

Introduction : Recopier le texte de Debray :

 » Le citoyen est celui qui participe de son plein gré à la vie de la cité. Si tu ne votes pas, tu laisseras les autres décider à ta place. Mais alors, tu ne pourras pas venir te plaindre si un jour, par malheur, le gouvernement sorti des urnes décide d’interdire le rap sur les antennes. »

 I° Valeurs, principes et symboles de la citoyenneté française

 

A l’aide de ces documents et du livre à partir de la page 348, réponds aux questions suivantes :

  1. Cite les quatre principes qui fondent la République.
  2. Quelles sont les valeurs de la république ?
  3. Quelles sont les valeurs de l’UE ? Montre qu’elles rejoignent celles de la République française.
  4. Cite les symboles de la république française.
  5. Premier exemple d’un symbole : la fête nationale :

Quel est le jour de la fête nationale ? Explique le choix de cette journée. Quels sont les deux aspects de cette fête ?

  1. Second exemple : l’hymne national :

Quel est-il ? Quelle est son origine ? Quelles sont les valeurs qu’il défend ? A quel moment est-il utilisé ?

  1. Quelle est la devise de l’UE ? Explique-la
  2. Quel jour est consacré à la fête de l’Europe ?

 

Réponses :

  1. La république est indivisible, laïque, démocratique et sociale.
  2. Les valeurs sont l’égalité, la liberté et la fraternité.
  3. Les valeurs de l’UE sont la liberté, la démocratie, les droits de l’homme, la tolérance, la justice, l’égalité, … Ce sont les mêmes qu’en France.
  4. Les symboles sont le drapeau, l’hymne et la devise. On peut rajouter Marianne.
  5. La fête nationale a lieu le 14 juillet pour rappeler la fête de la fédération du 14 juillet 1790. Ses deux aspects sont la fête et le défilé militaire.
  6. L’hymne est la Marseillaise, elle a été écrite pendant la révolution française pendant la guerre contre les monarchies absolues, elle prône la liberté, la lutte contre les tyrans, elle est chantée pendant les cérémonies officielles et lors des événements sportifs concernant la France.
  7. La devise de l’UE est « Unie dans la diversité » pour montrer les différences entre les européens qui travaillent ensemble.
  8. La fête de l’Europe est le 9 mai.

 

 

II° La laïcité :

Bases de travail :

  • Interview Debouze sur Internet
  • Etude de la Charte de la laïcité :

Compétence : Je construis une réponse organisée et développée.

Dossier : Qu’est-ce que la laïcité ?  sur le site internet  http://junior.senat.fr/les-dossiers/la-laicite.html

Commencer par la vidéo.

Qu’est ce que la laïcité ?

Extrait du site internet du Sénat du mardi 2 avril 2013, mis à jour le 25 janvier 2016.

La laïcité, tu en as certainement entendu parler, tu en as même déjà sûrement débattu en classe ou avec ta famille, mais qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

Le mot « laïc » vient du latin « laicus » qui signifie « commun, du peuple ». On désigne par là toutes les personnes qui ne font pas partie de l’Eglise.   La première utilisation du terme « laïcité » dans un document officiel en France semble remonter aux événements de la Commune de Paris (1871) et est liée à la mise en place par l’Etat d’un enseignement non religieux. C’est en 1881 et 1882 que Jules Ferry fait voter les lois instituant un enseignement public, laïc et obligatoire dans toute la France.

Quelques années plus tard, la loi du 9 Décembre 1905 affirme le principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat – sans pour autant parler de laïcité -, couronnant ainsi une évolution douloureuse de la société française lancée depuis le dix-huitième siècle (celui que l’on appelle le « siècle des Lumières ») par des auteurs comme Voltaire.  Ainsi, la République ne reconnait, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. L’Etat est neutre vis-à-vis des religions. Cela signifie deux choses :

1/ D’abord qu’il considère tous les croyants (ou non croyants) comme égaux et qu’il les traite donc de façon identique sans favoriser tel ou tel culte par rapport à un autre ;

2/ Cela signifie aussi que l’administration (l’école, les hôpitaux ou encore les mairies par exemple) doit donner toutes les garanties de sa neutralité afin que les usagers ne puissent douter de celle-ci.

Par exemple, l’école publique est laïque : les enseignants n’ont pas le droit d’y enseigner ou de montrer leur religion. Cette neutralité du corps enseignant garantit aux enfants que personne ne cherchera à les influencer en faveur (ou en défaveur) de telle ou telle croyance. De même, nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses […]

La République assure la liberté de conscience. La liberté de conscience, c’est le respect de la liberté d’opinion de chacun, notamment religieuse, dans le cadre du principe de séparation des Eglises et de l’Etat.

Laïc ne veut pas dire athée (qui ne croit pas) ou hostile aux religions. Si l’Etat ne reconnaît aucune religion (dans le sens où il n’en favorise aucune), il ne doit en ignorer aucune. Parmi les acquis de la laïcité, figure ainsi l’affirmation que tous les membres d’une communauté religieuse ont le droit d’exercer leur culte librement. C’est le sens de l’article premier de la loi du 9 décembre 1905 : la république garantit le libre exercice des cultes, sous les seules restrictions édictées dans l’intérêt de l’ordre public.

Questions :

  1. Quelles sont les deux lois qui instaurent la laïcité en France ?
  2. Quelle définition simple de la laïcité peux-tu donner ?  (Deux éléments attendus)
  3. Est-ce que la laïcité empêche de croire ?
  4. Quel est le rôle de l’Etat pour faire respecter la laïcité ?
  5. Comment la laïcité se manifeste-t-elle à l’école ?

Réponses :

  1. Les deux lois instaurant la laïcité sont les lois de Ferry de 1881-1882 et la loi de séparation de l’église et de l’état de 1905.
  2. La laïcité c’est : la République ne reconnait, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. L’Etat est neutre vis-à-vis des religions.
  3. La laïcité n’empêche pas de croire, elle n’impose pas le fait d’être athée.
  4. L’état doit veiller à ce que chaque culte puisse se faire librement.
  5. A l’école, les enseignants n’ont pas le droit d’y enseigner ou de montrer leur religion.

 

III° Devenir citoyen français.

Les conditions pour être citoyen sont : être de nationalité française, être majeur, et bénéficier de ses droits civils et politiques

 devenir citoyen

On devient un citoyen par plusieurs façons :

  • Automatiquement :
  1. droit du sang : personne née de 1 ou 2 parents français en France ou à l’étranger.
  2. Droit du sol : à 18 ans pour  un enfant né en France de parents étrangers (elle peut être anticipée à partir de 13 ans à la demande des parents ou 16 ans (demande personnelle) avec les 5 ans de résidence)
  • Acquisition de la nationalité française :
  • par déclaration :
  • par adoption légale par un parent français
  • par mariage avec un français depuis 4 ans au moins + maîtrise de la langue.
  • par décret de naturalisation:
  • Conditions : 18 ans, 5 ans de présence, pas de condamnation, connaissance de la langue et de l’histoire de France.
  • par engagement dans l’armée

Ces nouveaux citoyens sont intégrés lors d’une cérémonie d’accueil dans la nationalité française : 1 page 365

IV°   Droits et devoirs du citoyen

Les droits de l’homme ont été évoqués pour la première fois en août 1789 dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Ils ont été réaffirmés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948.

Droits Devoirs
Droits politiques :

participer à la vie politique = être électeur et éligible

Droits civils :

  • liberté individuelle
  • égalité
  • aller et venir
  • vie privée
  • conscience, pensée (religion)
  • expression
  • sécurité
  • réunion et association

 

 

 

 

Droits économiques et sociaux :

  • travail
  • de grève
  • liberté syndicale
  • imposition égalitaire
  • solidarité nationale
  • instruction

 

Devoirs politiques :

  • respect de la loi
  • exercer sa souveraineté = voter et être candidat

Devoirs  civils :

  • respecter autrui
  • participer à des associations ou syndicats
  • être juré
  • être recensé
  • défendre son pays

Devoirs économiques et sociaux :

  • payer ses impôts

 

Remarques :

  • Un étranger ne dispose pas des droits politiques (droit de vote), mais il bénéficie des droits civils et économiques.
  • Les hommes ont le droit de vote depuis 1848 et les femmes depuis 1944.

Application sur le terrain : dossier page 360

V° La citoyenneté européenne

Cette citoyenneté existe depuis 1992 (Traité de Maastricht) qui crée  l’Union Européenne et met en place  la citoyenneté européenne. Est citoyen européen toute personne ayant la nationalité d’un état membre.

Quels sont les droits du citoyen européen ? 2 p.356 et 4 p .359

  • droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales et européennes
  • Droit de circulation et de séjour en Europe.